LES LIVRES HISTORIQUES



&Avec ces 12 livres nous découvrons, conformément aux promesses faites aux patriarches dans le livre de la Genèse, comment Dieu conduisit son peuple hors d'Egypte et de l'esclavage pour lui faire prendre possession de la terre promise.

Au fil des versets, nous voyons la bonté et la miséricorde du Dieu qui cherche à bénir et à sauver, s'opposer inlassablement à la dureté d'un peuple qui s'enfonce dans la désobéissance, l'immoralité et les guerres fratricides.

Ils se laissèrent gagner par la mentalité et le mode de vie des peuples environnants, faisant alliance avec eux. Ils allèrent même jusqu'à se prosterner aux pieds de leurs idoles et se plier aux rituels barbares et abominables de BAAL (Juges ch. 2.11 - 1 Rois 18) et de MOLOC, sacrifiant par le feu leurs propres enfants (2 Rois ch. 23.10). SALOMON lui-même, le constructeur du Temple de l'Eternel, bâtit un haut lieu pour MOLOC sous l'influence de ses concubines étrangères (1 Rois ch. 11).

Combien David avait raison dans le Psaume 14.3 :

Tous sont égarés, tous sont pervertis, il n'en est aucun qui ne fasse le bien, pas même un seul

06 - Josué

* Le livre de Josué est la suite du Deutéronome. Pour le comprendre, il faut faire un parallèle avec Moïse le visionnaire, celui qui a eu la révélation de la volonté de Dieu et Josué celui qui l'accomplira.

Moïse   Josué
- a traversé la Mer Rouge
- a fait libéré Israël de l'esclavage
- a apporté la Loi (décalogue)
- a parlé du pays promis en héritage

 

- a traversé le Jourdain
- a introduit Israël dans la liberté
- a fait vivre le peuple par la foi
- a pris possession du pays promis

Le plan de ce livre est clair et précis :

L'entrée en Canaan
La conquête du pays
Le partage du territoire
Le testament de Josué
: ch. 1 à 5
: ch. 6 à 12
: ch. 13 à 22
: ch. 23 à 24
"Sur la promess de Dieu"
"Par la puissance de Dieu"
"Selon la volonté de Dieu"
"Dans la grâce de Dieu"
(ch. 1.3)
(ch. 6.20)
(ch. 13.17)
(ch. 24.27)

* Riche d'enseignements pour la vie chrétienne, il correspond à l'épître de Paul aux Ephésiens.

Il parle aussi de marche , de combat et de consécration

Le nom de Josué dans sa forme hébraïque signifie Salut et le nom de Jésus signifie Sauveur. Ils sont très proches de racine étymologique, mais la coïncidence ne s'arrête pas là.

Comme Jésus, chef de combats victorieux, Josué est celui qui conduit son peuple dans la réalisation des promesses. Il s'appuie sur la révélation de Dieu et par son obéissance, le glorifie au milieu des nations.


07 - Les Juges

* Le peuple oublie son Dieu (ch. 2.13) et son Dieu semble avoir oublié son peuple (ch. 2.23). L'explication de cette situation se trouve au chapitre 2.10. La génération du début du livre ne connaissait pas l'Eternel, les pères n'avaient pas enseigné les enfants.

Pendant 3 siècles environ, 15 juges exercèrent une autorité en Israël. Le juge était plus un chef qu'un législateur et 3 types de juges se révélèrent aux besoins d'un peuple rebelle et idolâtre :

1- Les 13 juges combattants de ce livre comme Débora - Gédéon - Samson.
2- Le juge sacrificateur comme Eli (à ne pas confondre avec Elie (1 Samuel 1.9)
3- Le juge prophète comme Samuel auteur des 2 livres qui portent son nom.

* Le livre des Juges  qui peut se résumer en 2 mots :

décadence - anarchie (ch. 17.6)

se divise en 3 parties :

L'état d'un peuple sans Dieu
Les hommes que Dieu suscite
La corruption et la confusion
: ch. 1 à 3. v.6
ch. 3. v.7 à 16
ch. 17 à 21

* De style bien sombre, il met en évidence si besoin était, la déchéance que connaît tout homme qui ne marche pas avec Dieu.

Le cœur de l'homme d'hier ressemble étrangement au cœur de l'homme d'aujourd'hui. Chacun faisait ce qui lui semblait bon (Juges 21.25). Mais Dieu suscite toujours un guide. Les juges pour hier, sa Parole et l'Esprit Saint pour aujourd'hui.


08 - Ruth

* Cette histoire est une des plus belles de la Bible, par sa simplicité et aussi par son originalité. Une pauvre veuve étrangère, descendante de LOT, épouse un riche fermier israélite, fils de RAHAB la prostituée de Jéricho. Ils furent les grands-parents du Roi David. Ouvrant ainsi la lignée royale, de laquelle mille ans après allait naître Jésus de Nazareth, l'Emmanuel annoncé par le prophète Esaïe (ch. 7.14 & 8.8 - Matthieu ch. 1.23).

* Chaque chapitre de ce livre présente les divers aspects d'une vie qui se confie en Dieu :

Le choix
La persévérance
Le repos
La récompense

: ch. 1
: ch. 2
: ch. 3
: ch. 4

 

* Il y a dans cette histoire, une telle richesse que toute la providence divine y est révélée avec clarté dans les personnages :

    - Naomi ruinée et incrédule
    - Ruth l'étrangère, introduite par grâce dans la promesse de Dieu
    - Boaz le parent rédempteur qui fait alliance avec l'étrangère

Comme dans les situations :

    - Le deuil changé en allégresse
    - La pauvreté changée en richesse
    - Le choix humain qui introduit dans la volonté de Dieu
    - La prescience de Dieu qui conduit à travers les siècles


09 - Le 1er livre de Samuel
10 - Le 2ème livre de Samuel

* Ces deux livres qui sont la suite du livre des Juges, sont de la main même du juge et prophète SAMUEL, celui qui oignit SAUL et DAVID rois sur Israël.

Dans l'hébreu, avec les livres des Rois et des Chroniques, ces six livres n'en forment en fait que trois. Samuel et les Rois, racontent chronologiquement l'histoire d'Israël, orientée sur le royaume. Les livres des Chroniques reprennent cette histoire sous l'angle différent de la théocratie.

Ces récits historiques couvrent une période d'environ 80 ans, de la fin des juges à la naissance de la nation juive. Nous voyons l'institution de la royauté et la fin de la théocratie. Citons pour mémoire quelques personnages et faits s'y rattachant :

1er livre de Samuel
L'appel de Samuel
Saul oint roi
David oint roi
David et Goliath
: ch. 3
: ch. 10
: ch. 16
: ch. 17
 

2ème livre de Samuel
Le retour de l'arche
Le péché de David
La révolte d'Absalom
Cantique de David
: ch. 6
: ch. 11
: ch. 15
: ch. 22

* Dans le 1er livre, nous faisons connaissance avec 3 personnages :

Samuel dernier juge et prophète en Israël
Saül premier roi d'Israël et sa chute
David, ses exploits et son exil
: ch. 1.1 à 8.3
: ch. 8.4 à 15.35
: ch. 15.36 à 31

* Dans le 2ème livre, c'est toute l'histoire de David qui fait de Jérusalem le centre politique d'Israël et de Sion le centre religieux.

On y distingue 4 parties :

Le règne de David sur la tribu de Juda
Son règne établi sur tout Israël (12 tribus)
Son péché, sa punition, et son pardon
La fin de son règne et sa mort
: ch. 1 à 4.
: ch. 5 à 10
: ch. 11 à 20
: ch. 21 à 24

* Samuel est à l'exemple de Christ. Il détient et exerce à la fois l'autorité humaine du juge et l'autorité divine du prophète. Quand Dieu le suscita miraculeusement (1 Samuel ch. 1), les Philistins régnaient en maître sur le pays, maintenant le peuple dans l'esclavage. L'arche de l'alliance n'était plus au milieu d'eux et ELI le juge qui devait les conduire dans la victoire, n'était même pas capable d'éduquer convenablement ses propres fils (1 Samuel ch. 2.12 à 17).

Dans leur détresse, sans intelligence, plutôt que de se confier en leur Dieu, ils demandèrent un roi pour régner sur eux. Au lieu de marcher par la foi, ils voulurent marcher par la vue.

Ils ne mirent pas ce qui leur restait de force et de courage pour chercher Dieu et son alliance. Ils préférèrent chercher l'arche de l'alliance, présence matérielle visible, au lieu de la présence surnaturelle du Dieu invisible. Bien pauvre échange.

Mais Dieu dans sa compassion pour ses enfants, leur a suscité un SAUVEUR.

David dans un merveilleux cantique exprime, par expérience personnelle, toute la confiance que l'on peut placer en Dieu (2 Samuel ch. 22) :

L'Eternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur.
Dieu est mon rocher où je trouve un abri, mon bouclier et la force qui me sauve ..."  

11 - Le 1er livre des Rois
12 - Le 2ème livre livres des Rois

* C'est probablement JEREMIE le prophète, qui les écrivit. Ils sont la suite chronologique des livres de Samuel. Ce sont les traités d'histoire les plus importants du monde. S'appuyant sur eux, des archéologues découvrirent et encore de nos jours découvrent des cités et des objets qui prouvent leur exactitude.

Nous découvrons dans ces récits sans complaisance, la réalité de l'alliance d'un Dieu qui ne fait pas de favoritisme (SALOMON construisit le temple à la place de David) et qui honore ceux qui l'honorent (1 Rois ch. 18) et qui respecte toujours sa Parole, même dans ses jugements.

Les livres des Rois commencent dans l'unité et la gloire sous le règne de David, ils s'achèvent dans la division et la captivité sous le règne des rois de Juda  et d'Israël. Ces  deux royaumes furent deux emmenés captifs, à Babylone par Nébudcadnestar pour le royaume de Juda, et en Assyrie par Salmanasar V° pour le royaume d'Israël.

* Le 1er livre des Rois contient l'histoire d'Israël pendant 118 ans. Il raconte aussi le puissant ministère d'ELIE.

Les derniers jours de David
Le règne de Salomon, son péché
La conséquence, Israël divisé en deux royaumes
Le prophète Elie s'oppose à Achab et Jézabel
: ch. 1 à 2.11
: ch. 2.12 à 11
: ch. 12 à 16
: ch. 17 à 22

*Le 2ème livre des Rois contient 3 siècles de l'histoire des deux royaumes divisés jusqu'à la captivité.

La fin glorieuse du ministère d'Elie
Le prophète Elisée
Le déclin et l'apostasie
: ch. 1 à 2.11
: ch. 2.12 à 9.10
: ch. 9.11 à 25

* Dieu veut habiter au milieu de son peuple, rejoignant en cela sa volonté manifestée en EDEN, de rendre visite journellement à ADAM. L'homme s'endurcit par la séduction, dénaturant le Dieu invisible en idole de pierre et de bois.

Ces récits dramatiques commencent par la construction du temple de Jérusalem et l'instauration d'une royauté puissante (DAVID) et sage (SALOMON). Ils se terminent par la destruction du temple, la perte de la royauté selon les valeurs de Dieu, l'abandon de la Loi de Moïse et l'adoration de dieux étrangers.

Le 1er livre est dominé par le puissant ministère du prophète Elie

Le 2ème livre par celui de son élève et successeur Elisée.

Lisez leur passation de pouvoir en 2 Rois ch. 2. Cela ne rappelle-t-il pas l'ascension de Christ et la Pentecôte qui lui succéda ? (Actes ch. 1 & 2). Il y a tout au long de ces livres une manifestation évidente de la puissance de Dieu, qui répond à la prière des hommes, que ce soit avec le prophète Elie ou bien  avec Elisée.

Jacques dans son épître nous décrit Elie comme étant un homme de la même nature que nous (Jacques ch. 5. 17) pour attester que la prière du juste est d'une grande efficacité. Hier comme aujourd'hui la prière devrait avoir le même résultat :

 "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, en mon nom..."

La suite est dans l'Evangile de Marc ch. 16.15 à 19, et cette promesse est pour tous ceux qui auront cru.


13 - Le 1er livre des Chroniques
14 - Le 2ème livre des Chroniques

* Ces livres, d'auteurs inconnus, ont été écrits en plein réveil spirituel. Le peuple de retour d'exil, animé d'un même zèle, uni d'un même cœur et d'une même volonté, se mettait à l'œuvre pour rebâtir le royaume. Il s'engageait à nouveau dans les promesses d'un Dieu qui se laisse trouver par ceux qui le cherchent (2 Chroniques ch. 15.2)

* L'articulation de ces livres est très simple :

1er livre des Chroniques
La généalogie des hommes de Dieu
Le règne de David
: ch. 1 à 9
: ch. 10 à 29

 

 

2ème livre des Chroniques
Le règne de Salomon
Les rois de Juda
: ch. 1 à 9
: ch. 10 à 36

Si le premier livre des Chroniques voit l'établissement d'Israël en tant que royaume, le deuxième livre, malgré les conséquences du péché et de l'idolâtrie, les guerres fratricides et la déportation, c'est aussi un livre de réveils. L'étude du caractère et de la vie des rois qui pendant leur règne en furent les artisans est riche d'enseignement.

Asa se fortifia en l'Eternel et renversa les idoles de ses pères (v.2 & 7
Josaphat mit sa confiance dans la puissance de Dieu (v.14 à 17)
Joas eut à coeur de réparer la maison de Dieu (v.4)
Ezéchias appela à la sanctification et la consécration (v.20 à 27)
Josias rétablit l'autorité de la loi de Dieu (v.6)
: ch. 15
: ch. 20
: ch. 24
: ch. 29
: ch. 35

Leur vie et leur gloire, mais aussi leur faiblesse et leurs chutes côtoyant la persévérance de Dieu à les délivrer et à les bénir, fait encore plus ressortir la grandeur de sa Grâce, "Là où le péché abonde, la grâce surabonde"  (Epître de Paul aux Romains ch. 5.20)

Malgré l'appel de Dieu pour conduire son peuple, force est de constater que c'est l'homme qui a failli. Mais Dieu utilise toujours l'homme comme instrument de son propre réveil. Qu'il soit roi puissant comme David, roi sage comme Salomon, roi éphémère  comme Jojakin qui régna 3 mois sur Juda (2 Rois ch. 24.6) et Zimri qui régna 7 jours sur Israël (2 Rois ch. 16.15) ou simple serviteur comme Jéroboam (2 Chroniques ch. 13.6). Ou qu'il soit prophète pour reprendre, censurer, exhorter, manifester avec puissance la prééminence de l'Eternel sur les autres dieux et idoles, comme Daniel, Ezéchiel, Esdras, Néhémie ou Jérémie qui prophétisa que la captivité durerait 70 ans.

* Dans ces livres nous côtoyons l'ordinaire et le surnaturel. Des rois glorieux régnèrent, comme David ou Salomon, courageux comme Asa qui osa même enlever la royauté à sa mère car elle avait fait une idole à Astarté la reine du ciel. Des rois despotiques et apostats entraînèrent le peuple dans leur péché comme Achab sur Israël le royaume du nord, ou bien Athalie l'usurpatrice, Manassé et Jojakim sur Juda le royaume du sud.

Dieu met son peuple en garde, ses prophètes parlent avec précision et vérité. Mais ce qui prévaut, c'est la dureté du cœur et la désobéissance à la Loi de l'Eternel. Le peuple élu n'a que mépris et moquerie pour celui qui les avait fait sortir d'Egypte pour les conduire dans le pays de la promesse. Alors sa colère se manifeste avec rigueur. Les Chaldéens envahissent Jérusalem, détruisent le temple, emmenant avec eux les trésors d'Israël. Nébucadnestar transporte à Babylone ceux qui échappèrent à l'épée. Mais même dans cette période de déchéance, la grâce de Dieu se manifesta.

C'est grâce à de tels livres que nous connaissons l'histoire de la nation de laquelle sortit le Messie. Dieu a choisi ce peuple pour accomplir ses promesses et sa volonté. Il est toujours son Dieu (Romains ch. 11.1) et a toujours l'intention de se servir de lui pour réaliser ses desseins.

A la lecture de tels livres, l'histoire d'Israël et des nations environnantes s'éclaire sous un angle différent (Psaumes 105 & 106).


15 -Esdras
16 - Néhémie

* Dans la Bible hébraïque, ces deux livres constituent un seul et même ouvrage. Ils sont la suite des Rois et des Chroniques.

Ils commencent en exil à Babylone et se terminent avec la reconstruction du temple de Jérusalem et la restauration d'Israël en tant que nation indépendante.

Pour bien comprendre cette histoire, il faut considérer deux périodes distinctes :

1- De 537 à 517 av. J.C. - (Sous Cyrus et Darius),
Zorobabel  le gouverneur et Josué le souverain sacrificateur, entreprirent la reconstruction du temple.

Références: livres d'Esdras ch. 1 à 6 - Zacharie - Aggée - 2 Chroniques ch. 36. 22,23 - Psaumes 126 & 137 - Esaïe ch. 44. 23 à 45.8.

2- De 458 à 433 av. J.C. -(Artaxerxès),
Néhémie le gouverneur et Esdras le sacrificateur, restaurèrent Jérusalem et relevèrent les murailles. Malachie exerça son ministère de prophète.

Références:livres d'Esdras ch. 7 à 10 - Néhémie - Malachie

* Le livre d'Esdras qui couvre ces deux périodes se découpe en deux parties :

1er retour et reconstruction(Zorobabe; Josué)
2ème retour et restauration du service (Esdras)
: ch. 1 à 6
: ch. 7 à 10

* Le livre de Néhémie couvre seulement la deuxième période et s'articule comme suit :

Retour et reconstruction des murs de Jérusalem
Recensement et rétablissement spirituel
Répartition territoriale et restauration morale
: ch. 1 à 6
: ch. 7 à 10
: ch. 13 à 23

* En exil, Esdras était scribe (écrivain) et Néhémie échanson (intendant) au service du roi de Babylone. Le peuple entier était dans la servitude loin du pays promis (Psaume 137).

Mais Dieu avait révélé par le prophète Jérémie (ch. 19.10) que cette captivité ne durerait que 70 ans. Jamais les desseins de Dieu ne sont abolis ou retardés.

Dieu n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir.
Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t il pas?

(Nombres ch. 23.19).

Hommes d'action et de foi, tous deux ne se contentèrent pas seulement d'agir, ils répandirent leur cœur devant Dieu dans la prière, confessant le péché du peuple, s'associant à tous. Si les murs se relevèrent avant la restauration, ce n'est qu'après la prière que des âmes revinrent à Dieu.

Quelle leçon pour celui qui, aujourd'hui veut travailler à l'œuvre de Dieu : l'activité est possible sans prière, mais la dimension spirituelle de toute action selon la volonté de Dieu ne s'acquiert que dans la prière.

"Si l'Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain.
Si l'Eternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain."

(Psaume 127.1)


17 - Esther

* C'est vers 476 av. J.C. qu'Esther devint reine à la place de Vasthi, épouse d'Assuérus. D'après l'œuvre d'Hérodote, c'est à la bataille de Salamine contre les grecs que les Perses perdirent leur flotte de guerre. Le festin du 1er chapitre correspond probablement aux préparatifs de cette bataille.

* Ce livre à la passionnante histoire, comprend 2 parties :

La menace
La délivrance
: ch. 1 à 4
: ch. 5 à 10

* Bien que le nom de Dieu ne soit jamais mentionné, sa présence et sa bienveillance se devinent  derrière chaque situation. Invisible, Il laisse sa nature se révéler au travers d'une fille de son peuple, comme Christ se manifeste par la vie du chrétien authentique.

Elle est un exemple de la véritable nature chrétienne, Esther était :

- belle et modeste (ch. 2.15),
- attrayante (ch. 2.9 à 17 - 5.13),
- obéissante (ch. 2.10),
- humble (ch. 4.16),
- courageuse (ch. 7.6),
- loyale et stable (ch. 2.2 - 8.1,2 - 7.3,4).

Pour avoir manifesté ces qualités sous la conduite de Mardochée, elle devint un instrument béni entre les mains de Dieu pour que son peuple soit délivré d'une menace insidieuse d'extermination(ch. 4.14).

* Dans ce livre, où le nom de l'Eternel n'apparaît pas une seule fois, il y a le véritable sens du combat acharné que livre Satan contre Dieu pour garder l'humanité captive. Derrière Amam, qui est rempli de haine envers le peuple élu, il y a la haine de Satan envers la création de Dieu. Derrière Esther, on peut voir l'enfant de Dieu qui par son obéissance individuelle, permet la victoire du peuple entier. Derrière Mardochée, se dessine le rôle de l'Eglise qui par ses sages conseils, permet à chacun de  se situer dans la volonté divine.

Mais quel contraste aussi entre la complexité du cérémonial perse (le roi tendant son sceptre à celui ayant droit de présenter sa requête) et la simplicité de l'audience que nous accorde le Roi des rois à nous qui désirons présenter nos prières. Il nous tend son sceptre, Jésus-Christ. Le fils unique du Dieu vivant, par son obéissance a manifesté l'amour du Père céleste pour que nous soyons introduit dans le Saint des saints.

"Ainsi donc, frères, puisque nous avons au moyen du sang de Jésus,
une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante
qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est à dire de sa chair,
et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,
approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi,
les cœurs purifiés d'une mauvaise conscience et le corps lavé d'une eau pure".

(Hébreux ch. 10. 19 à 22)

Ghaut de page

Pierre-Antoine ELDIN